, ,

Remise du Prix Jean-Louis Calvino au CDSA 06

Le 21ème Congrès de l’Association Nationale des Élus en Charge du Sport s’est tenu le 5 et 6 Octobre à Nice, en présence de Madame la Ministre des Sports, Laura FLESSEL.

 

A cette occasion, le Président du Comité Départemental Sport Adapté des Alpes Maritimes, Jean-Michel MAILLIER, a reçu de l’ANOF le Prix Jean-Louis Calvino, pour le projet « Toi + Moi, Sport! », devant la stèle de Camille Muffat au Musée National du Sport (bien connue de notre Président Ivan en tant qu’ancienne étudiante à SKEMA), en présence, entre-autres, de Michel CALVINO (fils de Jean-Louis Calvino), Pascal CADIER, membre de l’ANDES et de l’ANOF et d’Ivan COSTE MANIERE, Président du Comité Régional Olympique et Sportif de la Côte d’Azur, Vice-président de l’AFAO et membre de l’ANOF, accompagné de Nicolas Belloir, Vice-président du CNOSF en charge des territoires, de notre ami Gilles Veissiere, adjoint au Maire de la Ville de Nice, délégué aux sports et des élus de l’ANDES. Ivan a ensuite escorté toutes ces personnalités, pour la suite des événements.

 

Jean-Louis Calvino était le Cofondateur de la Fédération Française Handisport et de la Fédération du Sport Adapté. Il a dédié sa vie à améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap notamment en favorisant l’accès au sport.

 

Le Prix qui porte son nom a été créé en 2005 par la Fonction Crédit Coopératif, en partenariat avec l’Académie Nationale Olympique Française. Il a pour objectif de récompenser, au niveau national, une Fédération sportive affiliée au CNOSF, et au niveau territorial, un Comité Régional, Départemental, un club ou une association appartenant à la FFH ou FFSA, pour la mise en œuvre d’une politique sportive favorisant la reconnaissance et l’intégration des personnes en situation de handicap par l’accès à la pratique au haut-niveau, à la compétition et à la formation.

 

Le projet récompensé « Toi + Moi, Sport! » est un projet axé sur l’intégration sociale de l’enfant en situation de handicap. Il a pour vocation d’une part de sensibiliser dès leur plus jeune âge les enfants « valides » à la différence qu’engendre le handicap, et d’autre part de favoriser l’intégration dans le milieu ordinaire des enfants en situation de handicap mental.

 

ACCÉDER A L’ALBUM PHOTO