,

Le sport en baisse, le CNDS en chute libre

Le sport en baisse, le CNDS en difficulté

Il n’y a pas eu d’effet Jeux olympiques sur le budget du ministère des Sports tel que présenté dans le projet de loi de finances pour 2018. Avec des crédits de 481 millions d’euros, l’intervention de l’Etat en faveur du sport va connaître l’année prochaine une baisse de 7%.

Les crédits ministériels proprement dits s’élèveront à 348 millions, tandis que ceux du CNDS (Centre national pour le développement du sport) seront d’un montant de 133 millions. En 2017, le budget du CNDS était de 260 millions.
Dans le détail, 106 millions seront réservés aux établissements du ministère des Sports (Insep, écoles nationales, et Creps, en partie décentralisés en 2016). Quatre emplois seulement seront créés dans le cadre de la compétence ministérielle : trois à l’Insep, pour la mise en place d’un pôle handisport, et un au Musée national du sport, situé à Nice. Le document de présentation du PLF 2018 précise encore que 10 millions seront consacrés à la lutte contre le dopage.

Ce budget aura notamment pour vocation de clarifier les rôles respectifs de l’Etat et du CNDS pour le soutien aux politiques du sport. L’intervention du CNDS va donc faire l’objet d’un « recentrage » : sa part territoriale (aides aux clubs et structures fédérales) « deviendra son principal vecteur de financement, qui devra être davantage sélectif (effet de levier renforcé) pour accompagner les projets locaux, résorber les inégalités territoriales et orienter la qualité de l’offre d’équipements sportifs ». Autrement dit, le CNDS ne financera plus les grands équipements sportifs.

 

Source : Caisse des dépôts – Au service des Territoires