, ,

Vers un nouveau modèle de gouvernance du sport en France

Des acteurs responsables, en confiance et un Etat transformé

Le Premier Ministre a demandé à la Ministre des sports « d’engager une démarche de confiance envers le mouvement sportif français en donnant davantage d’autonomie aux fédérations sportives et au Comité National Olympique, ainsi qu’aux acteurs locaux et en recentrant l’action de l’Etat sur des missions essentielles de coordination, de réglementation et de contrôle, notamment éthique ».

D’un commun accord, la Ministre des Sports et le Président du Comité National Olympique et Sportif Français, ont donc décidé d’engager une démarche de co-conception d’un nouveau modèle de gouvernance du sport en France.

A l’heure où les jeux Olympiques et Paralympiques imposent le double objectif de briller par les performances sportives et de réussite sociale, mais aussi d’être exemplaire en matière d’éthique sportive, l’enjeu d’une réflexion sur la gouvernance du sport consiste à co-construire un modèle de gouvernance partagée à responsabilités réparties entre l’Etat au niveau central et déconcentré, le mouvement sportif et ses athlètes, les collectivités locales, ainsi que les entreprises. Le but est aussi d’encourager les initiatives et de libérer des énergies par le biais d’une répartition cohérente des responsabilités entre les différents acteurs du sport.

La concertation vise à co-construire des scenarii d’évolution pour une nouvelle gouvernance du sport fondée sur des principes de compétences claires et de responsabilités partagées.
Il s’agit notamment de
– renforcer la responsabilité et l’autonomie du mouvement sportif
– conforter le rôle des collectivités locales
– redéfinir le rôle et l’organisation de l’Etat

Plus de détails dans les documents en annexe ci-dessous :

618 – note orientation gouvernance

618 – diapos comparaison modèles