, ,

Zoom sur Adrien BOUVET, Avocat / Juriste du sport

Bonjour Adrien, serait-il possible que tu nous retraces un peu ton parcours ?

Je suis diplômé d’un M2 droit des affaires – spécialité « Juriste du sport » de l’université de Nice (2012). Diplômé du Capa depuis 2016, j’exerce depuis juillet 2017 en tant qu’avocat au Cabinet (parisien) LPA-CGR. A côté du sport, j’ai développé une expertise en banque – finance.

Concernant mon parcours sportif, je pratique l’athlétisme depuis 2002 avec une première licence à Endurance 72, à l’époque un petit club avec des grands noms (CHAUVELIER, SERBOUTI, BARREAU…). Puis en 2008, j’arrive à Nice et je prends ma licence au Nice Côte d’Azur Athlétisme (NCAA) un an plus tard.

Dès lors, je fais mes stages de Master 1 au club du NCAA, je rencontre Michel MASSEGLIA et Michel LOURIE, puis de Master 2 à la Ligue Côte d’Azur d’Athlétisme où je rencontre Ivan COSTE-MANIERE, Jean-François FAMBON, Aline BARATOUX, Alain KOUBI…

A la suite de cela je suis élu au conseil d’administration du NCAA puis de la Ligue, peu de temps avant que je remonte à Paris pour préparer l’école d’avocat.

 

Peux-tu nous parler rapidement de la relation qui te lie à Ivan, notre Président ?

Ivan c’est l’une de mes rencontres marquantes de l’époque de la Ligue, et plus généralement de mes cinq belles années passées sur la Côte d’Azur ! A la fois des réunions sérieuses et pleines de déconne ! Il fait partie des gens qui comptent beaucoup dans ma carrière professionnelle, au même titre que des personnalités comme Dominique CHAUVELIER ou Jean-Bernard FALCO… Ces personnalités sont hors du commun parce qu’elles arrivent à vous faire croire que tout reste possible, mais pas en parlant pendant dix heures, en vous montrant l’exemple et la voie à suivre. De ce fait, ce sont des gens qui vous poussent à vous surpasser toujours et encore.

 

Qu’en est-il de ta venue à SKEMA Business School et de ton intervention en marge du Côte d’Azur Sport Film Festival ?

Il y a quelques temps de cela, Ivan m’a contacté pour m’annoncer qu’il organisait un colloque  en marge de ses cours à Skema et à l’occasion du Festival. Il m’a alors proposé de venir donner une conférence sur tout ce qui peut avoir un rapport avec les droits d’image des sportifs, le sponsoring dans le sport, ce que j’ai bien sûr accepté de suite ! Il était très intéressant de pouvoir croiser l’expertise que je pouvais amener aux étudiants avec des projets qu’ils devaient mettre en place en marge du Festival, et dans l’optique de l’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024.

 

Justement, en parlant des Jeux de Paris 2024, est-ce que l’événement phare sportif international laisse entrevoir de grandes perspectives pour toi ?

Sur un plan professionnel, les Jeux olympiques sont évidemment un challenge très motivant pour un avocat spécialisé dans le sport, et passionné par ce secteur d’activités. Au-delà d’un savoir-faire que j’ai acquis notamment grâce au Master 2 de Marc PELTIER et Pierre COLLOMB (deux grands noms du droit du sport de l’Université de Nice), il s’agit de « faire savoir » aux parties prenantes de ces Jeux que moi-même et mon Cabinet disposons de l’expertise et des équipes pour traiter les problématiques juridiques y afférentes.

C’est notamment le sens de mon engagement récent dans l’association Sporsora qui regroupe nombre d’acteurs du secteur sportif.

 

Que peut-on te souhaiter pour la suite de ta carrière ?

Beaucoup d’autres belles rencontres !
Des dossiers « challengeants » et des clients satisfaits !

Une (modeste..) contribution à certains défis actuels :

  • Faire de la France un territoire plus attractif pour les investisseurs souhaitant investir dans le sport,
  • Rendre le droit plus accessible et plus compréhensible pour les sportifs et les clubs,

Préserver les droits fondamentaux des sportifs de haut niveau, menacés par les contraintes de transparence et les enjeux de la lutte antidopage notamment.