, ,

Xavier BARACHET : un champion de retour sur ses terres

Bonjour Xavier, on vous a vu dernièrement à l’œuvre lors de la dictée ELA dans un collège à Valbonne, pouvez-vous nous en dire plus sur votre engagement ?

Premièrement, je pense qu’en tant que sportif de haut niveau un peu médiatisé, on se doit d’essayer de faire parler des différentes associations qui nous tiennent à cœur. Concernant ELA, c’est Jean-Luc BAUDET (ex Président de la Ligue Côte d’Azur de Handball et actuel Vice-Président de la Ligue PACA de Handball) qui m’a appelé et m’a proposé de donner un petit coup de projecteur sur cette association en faisant cette dictée qui est donnée dans de nombreux établissements scolaires dans toute la France par des sportifs de haut niveau et des personnalités. J’ai tout de suite était partant, d’autant plus qu’étant en période de convalescence avec ma blessure, j’avais plus de temps en dehors du Handball et ça me tenait à cœur d’être présent pour apporter mon soutient.

Avez-vous d’autres engagements associatifs ?

Oui, je suis adhérent d’une association dénommée « Sourire et Partage ». Il s’agit d’une association venant en aide aux enfants malades. Par exemple, le mois dernier nous sommes à l’hôpital de l’Archet pour rendre visite aux enfants hospitalisés et leur apporter quelques cadeaux pour tenter du mieux possible de leur redonner le sourire ne serait-ce qu’un court instant. C’est une association qui les suit au quotidien, qui aide aussi les familles quand elles en ont besoin en donnant toutes sortes de cadeaux imaginables. Il peut s’agir également de séjours dans des parcs d’attraction. Tout est fait pour essayer de leur faire oublier un minimum le quotidien de la maladie. L’association est basée sur la Côte d’Azur et le Président, Frédéric GALLET, est venu me voir il y a quelques temps pour que j’adhère à cette dernière et personnellement, de mon côté, j’essaie d’en faire parler le maximum afin que le plus d’aide possible puisse être apportée à ces enfants.

On a vu à travers cet événement la présence d’une personne qui a pu compter dans votre parcours à savoir Jean-Luc BAUDET, ex-Président de la Ligue Côte d’Azur de Handball, pouvez-vous nous en dire un peu plus quant à la relation que vous entretenez avec lui ?

Jean-Luc BAUDET, c’est quelqu’un que je connais très bien, que je fréquente depuis tout petit avec William ACCAMBRAY. Quand on a commencé le handball, il était déjà au bord des terrains à nous suivre et ça ne s’est jamais arrêté jusqu’à aujourd’hui. Il nous passe très souvent un petit coup de téléphone pour essayer de prendre des nouvelles etc… donc c’est vraiment quelqu’un que j’apprécie énormément et qui nous a mis également parrains avec William ACCAMBRAY du Pôle Espoirs Handball de Saint-Raphaël.

Oui, d’ailleurs pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre rôle de parrain du pôle espoir de Saint-Raphaël ?

Oui, c’est un rôle qui me tient à cœur. Le but est d’essayer de suivre un peu les jeunes du Pôle Espoirs autant que possible et je pense que ça a été également une volonté de la part de Jean-Luc de mettre un peu plus en lumière la structure. Il s’agit également de montrer aux jeunes joueurs d’aujourd’hui que certains anciens qui étaient à leurs places, il n’y a pas si longtemps que ça, sont arrivés à avoir des carrières plutôt abouties jusqu’en équipe de France. Et on espère fortement d’ailleurs que dans les années à venir, d’autres joueurs issus de ce même pôle viendront prendre nos places et écriront leurs propres histoires.

On le sait, vous avez grandi à Nice et êtes un pur produit de la formation azuréenne, vous êtes vraiment attaché à vos terres et votre région ?

Oui, totalement. J’ai un vrai attachement à la Côte d’Azur et notamment à Nice. Comme vous l’avez dit, j’ai fait toute ma jeunesse par ici et je pense que c’est en parti grâce à cet attachement que je reviens aussi sur Saint-Raphaël parce que c’est une région qui me tient à cœur avec notamment la présence de ma famille, mes amis d’enfance. Je ne sais pas où je finirai ma carrière mais en tout cas c’est un endroit où je me sens très bien et dont je suis fier d’être issu.

Du coup comment s’est passé votre retour après une longue période de convalescence et votre intégration dans l’équipe ?

Après Paris, j’avais envi de rebondir dans un club qui reste compétitif et avec de belles ambitions. Dès lors, le jour où Saint-Raphaël s’est proposé, toutes les conditions étaient réunies pour moi pour faire quelque chose de bien. C’est une équipe qui n’a pas cessé de progresser ces dernières années, qui joue le haut de tableau sur toutes les compétitions nationales voire même la gagne en Coupe d’Europe. Tout cela pour vous dire qu’il s’agit d’un projet qui m’intéressait énormément dès le début avec la cerise sur le gâteau de revenir sur la Côte d’Azur dans ma région, près de mes proches. C’est avant tout un projet sportif mais il est évident que tout le contexte familial a aidé pour que je signe ici.

Un retour prochain en équipe de France est-il d’actualité ?

Oui, ça reste bien sûr un de mes objectifs parce que ça fait déjà depuis 2009 que j’y suis donc c’est vrai que c’est une chose ancrée en moi. Je suis en équipe de France depuis quasiment mes débuts professionnels donc ça reste toujours un objectif. Cependant je vais sortir d’une période assez longue de convalescence sans avoir véritablement jouer donc je vais avant tout essayer de bien récupérer de ma blessure, essayer d’avoir du temps de jeu dans mon club et d’être performant. Dès lors, si tous ces objectifs à court terme seront réalisés, je pense qu’à ce moment là je pourrai penser à l’équipe de France qui reste un objectif très important pour moi.

Que signifie pour vous la désignation de Paris comme ville hôte des Jeux Olympiques 2024 ?

Pour moi, c’est top ! C’est une candidature que j’ai soutenu du mieux possible. J’ai toujours tenté de relayer le plus possible sur les réseaux sociaux pour faire le maximum de buzz. C’est une désignation que je souhaitais de tout cœur, comme je pense tous les sportifs français. Pour ceux qui ont déjà eu la chance de vivre des Jeux Olympiques, c’est un événement fabuleux, extraordinaire. Ainsi, avoir la chance de pouvoir évoluer dans son pays pour une compétition si prestigieuse, c’est quelque chose de tout simplement exceptionnel. Je suis vraiment très heureux pour la France, pour le sport français, pour tous les athlètes et également pour le public qui n’a pas eu l’opportunité de vivre ce genre de compétition sur notre territoire. D’autre part à titre personnel, c’est vraiment dans longtemps. On verra à ce moment là quels seront mes objectifs mais en tout cas cela reste une très bonne chose pour notre pays et tous les amoureux de sport. Et quoi qu’il arrive, que ce soit sur les terrains ou dans les tribunes, j’y serai sans aucun doute !

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

J’espère vraiment, avant toute chose, arrêter avec les blessures car j’ai eu quelques pépins ces dernières années donc avant tout la santé ! Après si la santé va bien et les blessures me laissent tranquille, le but est de reprendre un maximum de plaisir comme je l’ai fait depuis de nombreuses saisons aussi bien avec mon club qu’en équipe de France. Pour résumé, prendre toujours beaucoup de plaisir et la santé.

Crédit Photo : SRVHB