, ,

« La Nuit des coachs » a touché les cœurs

Les regards brillent à chaque enchaînement, les techniques ne sont pas parfaites, mais l’effort est constant. Un effort pour la bonne cause, là où le résultat n’a aucune prise sur le plaisir d’être là, sur le ring de la salle Vallier. Coaches et champions portent les coups contre le handicap. Les humoristes, rappeurs et sportifs de la scène marseillaise sont solidaires dans le combat, dans la prise de conscience. « Il était important d’être là pour la bonne cause. Il est facile de trouver le temps pour un tel rendez-vous », explique le populaire Bengous. Le public est conquis par l’élan de générosité. Le coup est réussi.

« La Nuit des coachs », deuxième opus, a été un moment de véritable émotion vendredi. « Je suis heureux de voir cette salle pleine. Le public a répondu présent et cette solidarité face au handicap se veut fondatrice, lance l’ancien champion du monde de full-contact, Christian Battesti. Beaucoup de gens, parce que cela les rend tristes, éprouvent des difficultés à regarder en face les déficients moteurs notamment. C’est sans doute un réflexe de protection devant cette injustice de la vie. Néanmoins, le public s’est mobilisé et cela me donne les larmes aux yeux. Je suis ravi d’assister à ça. » Barrières abattues comme un coup de poing donné aux clivages.

Sous les yeux du gardien de l’Olympique de Marseille, Steve Mandanda, les facéties s’enchaînent, les sourires redoublent et les associations Massila Baraqa, JSKB Handiboxe et Courage sport et performance (COSP) sont mis en lumière, comme « Les Yeux de Vic ». L’association porte le prénom de cette petite fille âgée de 4 ans, touchée par une maladie génétique rare : l’amaurose congénitale de Leber.

Atteinte de cécité, elle est là, sur le ring, comme pour lancer à la cantonade, « avec le sport, rien n’est impossible ! ». Le courage chevillé au corps. À ses côtés, Alain et Jérémy Sportouch, Mahmoud Mouataz et une armada de 108 personnes tendent la main pour le bonheur des autres. Toujours.

Grégory Tony, Cédric Castagna, Cyril Abidi, Christian Nka, Michel Adam, Nacer Zorgani, Gil Rey, Christophe Tendil et consorts… L’affiche est belle. « Ils ont accepté de jouer le jeu, de relever le challenge et c’est un vrai bonheur. Une réussite qui nous avait permis l’an dernier d’offrir des séjours à Disneyland et Marineland, se réjouit Jérémy Sportouch qui refuse tirer la couverture à lui. Sans le concours de Christian Robert, vice-président de la FFKMDA, rien n’aurait été faisable. »

La solidarité encore… « La Nuit des Coachs » a touché les cœurs.

 

Source : La Provence