, ,

La Ligue de voile Paca, championne de France !

Avec plus de 48 000 pratiquants, elle double Bretagne et Nouvelle-Aquitaine

Les voileux bretons sont aux marins provençaux ce que les fans du PSG sont aux supporters de l’OM. Unis par la même passion, mais toujours rivaux. Et si sur le pont et les pontons, la fraternité des gens de mer prévaut, elle n’empêche pas les deux camps de se livrer une compétition féroce – au bénéfice trop souvent des enfants de l’Atlantique biberonnés à l’eau salée dès leur plus jeune âge. Pourtant, ils pourraient bien être en train de subir une belle remontada des Provençaux.

Le premier but, c’est Marseille qui l’a marqué, en décrochant haut la main (sans faute pour autant, les régates ne se courent pas qu’avec les pieds) les Jeux olympiques de 2024 contre ses adversaires de l’Ouest. Et dernièrement, c’est la Ligue de voile Paca qui a asséné un second tacle, en produisant les chiffres de l’année 2017. Car pour la première fois de l’histoire de la Fédération française de voile (FFV), la région Paca a surclassé Bretagne et Nouvelle-Aquitaine en nombre de licenciés, avec pas moins de 48 000 joueurs sur le terrain nautique.

« De superbes plans d’eau et une très belle politique sportive »

« Un tiers des sélectionnés aux Jeux olympiques de Rio, 63 podiums nationaux et internationaux dont 22 titres, la Ligue de voile Paca possède de superbes plans d’eau où elle développe une très belle politique sportive, et qui font la richesse de sa région, s’est félicité le président de la FFV, Nicolas Hénard, à l’annonce des résultats, Elle fait également preuve d’un grand dynamisme avec l’organisation d’épreuves internationales, de Championnats de France, de grandes classiques… »

Désormais, la Ligue Paca va droit au but : l’objectif, ce sont les Jeux olympiques de 2024. Claude Le Bacquer, son président, espère placer sur la ligne de départ de nombreux sportifs provençaux – la moitié de la délégation française, ambitionne-t-il – et d’ici là augmenter le nombre de licenciés régionaux de 20 %. Pour ce faire, il travaille à la création d’une « Team Paca avenir olympique » rassemblant toutes les parties prenantes. Le cap est donné, il ne reste plus qu’à bien régler les voiles pour profiter du vent favorable à la région. Et surtout à la Ligue de voile Paca, nouvelle ligue des champions, unie autour de Marseille olympique. Désormais, à jamais les premiers !

 

Source : La Provence