Winstrol (Stanozolol) : Profil du stéroïde anabolisant

Le Winstrol est le nom commercial du Stanozolol qui est un stéroïde anabolisant androgène synthétique. Il était initialement utilisé pour le traitement de l’anémie aplasique et de l'œdème de Quincke. Cependant, depuis quelques années, il connaît un franc succès dans le rang des sportifs et des culturistes qui l’utilisent pour accroître leurs performances physiques. Comme tout autre médicament, il convient de respecter les modes d’administrations pour éviter des effets indésirables. Trouvez ici les informations essentielles sur le Winstrol.

Le Winstrol, un stéroïde anabolisant androgène

WinstrolUn stéroïde anabolisant androgène est un composé qui fonctionne comme la testostérone (hormone mâle). Contrairement aux corticoïdes (hormones) qui ont un effet sur le système immunitaire, les stéroïdes anabolisants androgènes jouent un rôle dans le développement musculaire (anabolisant) et sur certaines caractéristiques sexuelles masculines (androgènes).

Les effets bénéfiques du Winstrol

Le Winstrol permet aux grands sportifs et aux bodybuilders de développer leur masse musculaire et de récupérer plus rapidement des entraînements et autre stress physique. Il leur permet aussi d’avoir un corps bien découpé et de devenir plus affirmé et plus fort.

Un dosage de cycle (6 à 8 semaines) approprié, combiné à un entraînement de qualité, permet d’avoir de bons résultats. La prise du Winny améliore la production de globules rouges dans le corps. Cette production croissante de globules rouges favorise une meilleure oxygénation du corps et des muscles. Ceci permet aux sportifs d’avoir plus d’endurance face aux entraînements intenses. La consommation du Winstrol favorise aussi la combustion des graisses et conserve les gains musculaires au cours des régimes hypocaloriques.

La dose recommandée de Winstrol

Le Winstrol se présente généralement sous forme de cachets (voie orale) et d’injection (voie injectable). Sa consommation par voie orale a des effets négatifs sur le foie. La forme injectable apparaît alors comme la meilleure option pour limiter l’apparition des problèmes hépatiques. Elle doit être diluée dans de l’eau avant l’administration par la voie intramusculaire. La dose recommandée de Winstrol est comprise entre 25 et 50 mg par jour répartie en 3 à 4 prises, associée avec un protecteur hépatique comme le LIV 160.

Selon votre poids et votre réponse au médicament, la dose peut être ajustée. La demi-vie du Winstrol oral est d’environ 9 heures et d’un jour pour la forme injectable. Son association avec d’autres stéroïdes oraux est proscrite. Cependant, il peut être associé avec des produits de sèche musculaire comme le T3 ou le Clenbutérol.

Les effets indésirables du Winstrol

Des effets secondaires peuvent apparaître après la prise de Stanozolol.

La toxicité hépatique du Stanozolol

Les effets du Winstrol sur le foie doivent faire l’objet d’une prise en charge dès leurs apparitions. Contactez immédiatement votre médecin si vous ressentez une fatigue inhabituelle, des douleurs abdominales, une urine de couleur foncée, des nausées, des selles de couleur claire, des vomissements et un jaunissement de la peau ou des yeux. Ceux-ci peuvent être des signes précoces de problèmes hépatiques.

Les autres effets indésirables

La consommation du Winstrol peut provoquer :

  • une réaction allergique (difficulté à respirer, gonflement des lèvres, de la langue ou du visage, ou l’urticaire),
  • une fragilité des tendons et des problèmes d’articulations,
  • un gonflement des bras ou des jambes (surtout des chevilles),
  • une érection fréquente ou persistante,
  • un changement de voix (enrouement, approfondissement),
  • une perte de cheveux ou une croissance des poils du visage.

Ces effets peuvent disparaître après l’arrêt du Winstrol. Néanmoins, il est préférable de contacter votre médecin pour un examen complet.

Les contre-indications

La prise du Winstrol n’est pas recommandée chez les femmes, il peut provoquer des effets secondaires de virilisation, même à faibles doses. Certains changements virilisants sont irréversibles même après l’arrêt du traitement. À cela s’ajoutent :

  • une croissance excessive des poils du corps,
  • un agrandissement du clitoris,
  • une dépression sévère,
  • des handicaps congénitaux,
  • un rétrécissement des seins,
  • des irrégularités menstruelles.

La gravité de ces effets indésirables chez la femme dépend de l’âge, de la posologie adoptée et de la durée du cycle. Toutefois, les deux formes de présentations du Winstrol ne devraient pas être utilisées par les femmes. En raison de son évacuation lente, la forme injectable présente beaucoup plus de risque pour l’organisme féminin.

Des études ont confirmé l’effet tératogène du Winstrol. Il est donc proscrit chez les femmes enceintes et chez les nourrices, car il existe de fortes chances qu’il passe dans le lait maternel. L’utilisation du Stanozolol chez les jeunes adolescents devra faire l’objet d’une visite médicale pour obtenir l’avis d’un spécialiste.

Les interactions médicamenteuses les plus connues

Avant de commencer un cycle avec du stanozolol, informez votre médecin si vous prenez un anticoagulant comme la warfarine ou de l’insuline. Informez-le également si vous prenez un médicament oral contre le diabète tel que le glipizide, le glyburide, le glimépiride, le chlorpropamide, l’acétohexamide, le tolbutamide, le tolazamide et autres.

Vous pourriez avoir besoin d’un ajustement posologique ou d’une surveillance particulière si vous prenez l’un des médicaments énumérés. D’autres médicaments peuvent également interagir avec le Stanozolol. Pour des raisons sécuritaires, prenez l’avis d’un spécialiste avant de démarrer un cycle avec le Winstrol.